Cadrage de l'Université Grenoble Alpes


Le 14 avril 2020, la CFVU (Commission de la Formation et de la Vie Universitaire) a adopté un Plan de Continuité Pédagogique qui définit les règles de fonctionnement, en ces temps de crise sanitaire, pour les enseignements, les stages, ... et les examens. La dernière partie du document - Dispositions réglementaires (déclinée au bas de la page, hors paragraphe introductif) - énumère toute une série de dispositions (rendues possibles par l'Ordonnance n° 2020-351 du 27 mars 2020 relative à l'organisation des examens et concours pendant la crise sanitaire née de l'épidémie de covid-19). Ces dispositions ont pour objectif de permettre aux équipes pédagogiques d’élaborer leurs propositions d’adaptation des modalités de contrôle des connaissances et des compétences, et de les transmettre, via les composantes, à la CFVU pour validation.

Modalités du contrôle des connaissances et des compétences (MCCC)


Les MCCC des UE proposées au DLST ont été révisées par les équipes pédagogiques pour tenir compte de la situation actuelle, dans le respect des dispositions réglementaires votées par la CFVU. Ces MCCC ont été mises à disposition des membres du conseil du DLST dès le 20 avril, pour que ceux-ci puissent les étudier avant la séance du 27 avril dédiée à l'examen de ces propositions, et transmises également à la DGD Formation afin d'être vérifiées sur le plan réglementaire et mises à la disposition des membres de la CFVU.

Ces MCCC révisées concernent la première session des semestres 2 et 4 ainsi que la seconde chance pour les semestres 1 à 4, dont les épreuves se dérouleront toutes à distance. Elles ont été adoptées à l'unanimité par le conseil du DLST du 27 avril, puis adoptées par la CFVU du 6 mai. Elles sont mises en ligne le 8 mai afin de permettre un début de la première session d'examens des S2 et S4 dans le respect du délai de 15 jours minimum entre la communication des nouvelles modalités par les composantes aux étudiants, et la date de convocation ou de rendu des travaux des évaluations terminales.

Parcours de L1                           Parcours de L2
SV PCMM BIO EEA PHC
BIO International PCM International BIO International GC PM
CeB Physique et Musicologie SVT GMP PCM International
CHB International SPI CHB INF Physique et Musicologie
IMA ST CHB International MAT STE
MIN International Sciences & Design CHI MIN Sciences & Design
MIN International

Planning des examens

Les plannings des examens terminaux de mai et de la seconde chance de juin sont à télécharger dans la rubrique ci-dessous :

  • Session 1                                                                           
 
  • Seconde chance (semestres 1 à 4)
    • A venir...

Dispositions réglementaires votées par la CFVU du 14 avril 2020

a. MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ET DES COMPETENCES (MCCC)

Le contrôle de l’assiduité est suspendu pendant les périodes d’enseignement à distance.

Les adaptations des modalités d'organisation des examens peuvent porter, dans le respect du principe d'égalité de traitement des candidats, sur leur nature, leur nombre, leur contenu, leur coefficient ou leurs conditions d'organisation. Ces dispositions s’appliquent aux différentes sessions d’examen dont l’organisation sera impactée par la crise sanitaire née de l’épidémie de covid-19. Cette crise sanitaire ainsi que les incertitudes associées au calendrier de confinement et aux conditions de déconfinement contraignent à organiser ces sessions en mode distanciel. Il est conseillé de limiter le nombre d’évaluations initialement prévues et d’appréhender l’évaluation dans une dimension formative. Quand pour une UE il existe une ou des note(s) obtenue(s) avant le 16 mars, il sera possible de prendre en compte cette/ces note(s) pour la validation de l’UE. Si l’UE n’a pas fait l’objet d’évaluation avant le 16 mars, on privilégiera de faire porter l’évaluation de l’UE sur les contenus traités avant le 16 mars.

En cas d’impossibilité d’évaluer une UE, il sera possible de neutraliser totalement ou partiellement celle-ci.

Si des évaluations terminales sont maintenues, elles devront être organisées à distance avec recours à des outils numériques :
• à l’écrit, il s’agira alors de préciser la forme du rendu attendu (dossier, rapport, devoir, questionnaire en ligne…) ainsi que la date et l’heure limite du rendu. Hormis pour les questionnaires en ligne, un temps minimal d’accès à l’épreuve de 24h devra être respecté ;
• à l’oral, il s’agira alors de s’assurer du respect des conditions de préparation et de passage.

Les évaluations continues pourront être adaptées en évaluations terminales écrites ou orales, en respectant les modalités évoquées ci-dessus.

Il conviendra de respecter un délai raisonnable de 15 jours minimum entre la communication des nouvelles modalités par les composantes aux étudiants, et la date de convocation ou de rendu des travaux des évaluations terminales.

La prise en compte des besoins des publics spécifiques (au sens de l’article 12 du Cadre national des formations), dont relèvent les étudiants en situation de handicap, les étudiants salariés, en situation de longue maladie, les chargés de famille, etc. reste en vigueur. Les dispositions de cet article sont étendues aux étudiants rencontrant des contraintes numériques particulières et aux étudiants réquisitionnés. Des épreuves de substitution (oral téléphonique, rendu par voie postale…) pourront
leur être proposées.

b. STAGES

Si le stage est obligatoire ou entraîne la validation de crédits et que celui-ci est impossible, suspendu, écourté ou reporté, l’équipe pédagogique pourra, pour tout un parcours donné :
- Soit valider l’UE ou l’EC correspondant sur la base du temps de stage effectué ;
- Soit proposer une modalité alternative d’évaluation des compétences attachées à la pratique du stage. Toute modalité alternative devra être portée à la connaissance de l’étudiant ; un
délai raisonnable de 15 jours minimum devra être observé entre la communication des nouvelles modalités par les composantes aux étudiants et la date de rendu des travaux ;
- Soit neutraliser l’UE ou l’EC concerné.

c. MOBILITES INTERNATIONALES : EN CAS DE RETOUR ANTICIPE

Les contrôles de connaissances qui auront pu être réalisés soit avant le retour, soit à distance une fois l’étudiant rentré, pourront être pris en compte pour donner lieu à des validations de crédits.

Dans le cas d’une réintégration dans la filière d’inscription à l’UGA : l’étudiant pourra valider les crédits afférents aux enseignements prévus dans le contrat pédagogique de mobilité modifié.

Si aucune évaluation n’a pu être assurée dans le cadre de la mobilité et que la réintégration dans filière d’inscription à l’UGA ne permet pas d’évaluer l’étudiant, l’équipe pédagogique pourra neutraliser le semestre.

Toute situation sera appréciée à l’avantage de l’étudiant.

d. COMMISSION D’ADMISSION

Les commissions d’admission pour la campagne de recrutement 2020-2021 s’organiseront de manière dématérialisée. Les dossiers sont disponibles sur les applicatifs de gestion (E candidat, ParcourSup, Portail d’études en France, FSA).

Concernant les modalités d’admission prévoyant des entretiens de recrutement : à compter du lundi 16 mars 2020 les entretiens ne pourront être réalisés qu’en distanciel.

Les présidents des commissions doivent veiller à l’égalité de traitement entre les candidats, les mêmes modalités d’admission doivent être appliquées à l’ensemble des candidats au sein de chaque commission.

Concernant les campagnes d’admission des M1 d’une part et M2 dérogatoires d’autre part, qui se dérouleraient pour tout ou partie pendant la période de confinement : ces campagnes seront prolongées ou réouvertes. Les candidatures devront être étudiées au moins jusqu’au 15 juin 2020 afin de tenir compte de l’impossibilité de certains étudiants de déposer leur candidature dans le délai initialement imparti.

e. JURYS

Les autorités compétentes pour constituer des jurys peuvent en adapter la composition et les règles de quorum. Les membres de ces jurys pourront participer aux réunions et délibérations par tout moyen de télécommunication permettant leur identification et garantissant leur participation effective ainsi que la confidentialité des débats.

Le président de jury est responsable de la cohérence et du bon déroulement de l'ensemble du processus. Il date et signe le procès-verbal, confirmant ainsi les décisions du jury.