La loi ORE de 2018 a donné la possibilité aux universités de mettre en place des dispositifs "Oui si", de deux types : soit un renforcement pédagogique, sans allongement du cursus (hors redoublements éventuels), soit une année de mise à niveau préalable pour les nouveaux étudiants ne disposant pas de pré-requis suffisants pour pronostiquer des chances correctes de réussite.
 

Renforcement disciplinaire

Dans ce cadre, le DLST propose aux étudiants issus de filières scientifiques généralistes - ainsi qu'à des étudiants issus d'autres filières et qui ont un bon niveau scientifique - un dispositif de renforcement disciplinaire qui consiste en des activités pédagogiques supplémentaires obligatoires, destinées à aider l'étudiant à suivre au mieux les enseignements de 1ère année de Licence et se mettre rapidement à niveau.

Ce renforcement disciplinaires est constitué de :
- quelques enseignements de méthodologie, essentiellement début d'année ;
- des tutorats disciplinaires obligatoires, à raison de 3 séances hebdomadaires encadrées par des étudiants expérimentés (les matières concernées varient selon les parcours).

Les résultats de la première promotion d'étudiants qui ont pu bénéficier de ce dispositif ont montré que, quand les étudiants respectent leur engagement, c.à.d. suivent les tutorats et font le travail demandé, leurs chances de réussite sont très largement supérieures à ce qui aurait été le cas si rien n'avait été fait pour les aider.
 

Ecole d'été

Aux activités proposées tout au long de l'année s'ajoute la possibilité de bénéficier d'une semaine de mise à niveau avant la rentrée.

Pour en bénéficier, il est nécessaire de s'inscrire auprès de la gestionnaire en charge des "Oui si". Cela permet aux responsables du DLST de savoir combien de groupes doivent être mis en place (et donc, combien d'enseignants seront mobilisés).

Les enseignements proposés concernent les mathématiques et la physique. Il s'agit de révisions de notions vues en terminale scientifique et qui seront mobilisées dès les premiers cours de L1. A cela s'ajoutent des séances de méthodologie du travail universitaire (cours et tutorats), qui permettront aux étudiants de s'adapter aussi bien que possible au changement entre lycée et université.