Depuis septembre 2018, à l'initiative de Dominique Schneider, professeur de microbiologie qui enseigne (entre autres) en son sein, le DLST propose aux étudiants qui en expriment le besoin des séances d’écoute active, neutre et bienveillante. Le nom de ce dispositif, Bulle d’Air, a été donné par les étudiant·e·s qui ont bénéficié des premières séances d’écoute. Le principe des séances est simple : chaque étudiant·e qui le souhaite est accueilli·e et parle de ce qui est important pour elle·lui.

Bulle d'Air, pour quoi faire ?

Comment puis-je faire tel ou tel type d’études ? Qui contacter ? Pourriez-vous relire ma lettre de motivation, de candidature ? Je suis un peu perdu·e, je ne sais pas quoi faire... Je me sens seul·e... J’ai besoin d’aide, je n’arrive plus à sortir de chez moi et je ne peux plus aller en cours. Je me suis fait·e agresser dans le tram. Je suis harcelé·e au quotidien. Et tant d’autres témoignages, de questions...
Les étudiant·e·s qui bénéficient de Bulle d'Air se confient en toute sécurité, en toute confiance (une confidentialité absolue est la règle). Et dans la mesure du possible, elles·ils ne sont pas seulement écouté·e·s : elles·ils repartent souvent avec des conseils, peut-être même une réponse, ou une piste pour trouver une réponse, un contact pour aller plus loin, ...

Pourquoi Bulle d'Air ?

L’idée de Bulle d'Air a émergé lors d’un échange avec un groupe d’étudiant·e·s, au cours d’une séance de travaux pratiques. Pour répondre à l'une des questions de l'enseignant au sujet de la réussite aux examens, l’un.e des étudiant·e·s lui a répondu : « Vous ne pouvez pas comprendre, vous n’êtes pas de notre génération ! ». Une réflexion qui est devenue une évidence pour l'enseignant : comment nous, enseignants, qui sommes effectivement d’une autre génération, comment pouvons-nous faire pour les comprendre !?
Et c'est ainsi qu'est née l’idée d'une structure destinée à écouter, car, pour comprendre les étudiant·e·s, peut-être faut-il commencer par les écouter… A suivi un travail préliminaire en lien avec la direction du DLST et d'autres intervenants (en particulier, le service social du CROUS), afin de bien définir ce qu'on pouvait faire... ou ne pas faire ! Et l’aventure a alors démarré, pleine de richesses, de découvertes, d’émotions, d’empathie, et d’interactions.


L’université est un endroit de formation, de culture, de connaissances et d’ouverture. Mais nous, universitaires, devons bien plus à nos étudiant·e·s : pour les placer dans des conditions optimales de réussite, nous nous devons de les accompagner sur le chemin du bien-être, de l’attention aux autres, de la connaissance de soi. Cet accompagnement, tel est très clairement l’objectif de Bulle d’Air.